" Aux premiers jours de l'armée de l'air, les jeunes hommes entrant dans l'Air force voulaient avant tout être pilotes, et surtout devenir pilotes de chasse. La rapidité de ces appareils et l'idée de ces actions chevaleresques et dramatiques attirèrent le meilleurs de nos jeunes hommes dans l'armée de l'air; Mais les avions de chasse sont secondaires par rapport aux bombardiers, et ce sont des avions à court rayon d'action. Au sein de l'Air Force, une nouvelle organisation, dense et palpitante, est en train de se développer - l'équipage de bombardier. Il s'agit véritablement d'une équipe qui mérite d'être qualifiée ainsi car les hommes de cet équipage se doivent d'avoir les qualités qui font une bonne équipe de basket ou de football américain. L'équipage doit fonctionner comme un bloc. Il doit être rigoureusement discipliné mais aussi être capable de déléguer ses responsabilités. Chaque membre de l'équipage a une tâche à acomplir, une tâche qui ne dépend que de lui et de personne d'autre. Chaque membre de l'équipage a deux devoirs- commander mais aussi obéir. Il est vrai que le pilote et le copilote sont chargés de piloter l'appareil, mais ils doivent aussi suivre l'itinéraire fourni par le navigateur qui sait où ils se trouvent, où ils vont et comment y arriver. Une fois parvenu sur l'objectif, le bombardier doit prendre les commandes, car c'est lui qui est chargé de lâcher les bombes, qui doit détruire le navire, rompre la ligne électrique ou dévaster l'usine; Et pendant toute la durée du vol, le chef mécanicien veille sur les moteurs et s'assure qu'ils fonctionnent correctement. Le radio est la voix et les oreilles de l'avion, maintenant le contact avec son escadrille et sa base, et pendant tout ce temps-là les mitrailleurs sont chargés de la défense du vaisseau. La sécurité de tout l'équipage dépend de la finesse de leur vue et de la précision de leur objectif. 

Il s'agit véritablement d'une équipe, dont chacun est responsable de l'ensemble et où l'ensemble est responsable de chacun.Et c'est uniquement grâce à cet esprit d'équipe que le bombardier peut fonctionner correctement.Ici, il n'y a pas de commandant et de subordonnés, mais un groupe d'individus responsables qui forment un tout et où chaque membre prend ses propres décisions, s'applique et anticipe.La meilleur équipe de bombardier est celle où chaque membre joue pour le succès de la mission." 

extraits de "bombes larguées"   de john Steinbeck 

 
 

(Ce livre écrit en 1942 à la demande du président Roosevelt à des fins de propagande. L'écrivain à passé plus de 20000km dans le ventre de ces avions accompagné de son photographe John Swope du magazine Life.)  

PAROLES D'ECRIVAINS 

extraits de livres où l'on parle de l'USAAF